Homélie du frère Gabriel SAMBA, Socius du Maître de l’Ordre pour l’Afrique

Homélie du frère Gabriel SAMBA, Socius du Maître de l’Ordre pour l’Afrique

Textes : Sophonie 3, 14-18 ; Cantique, Isaïe 12 ; Luc 1, 3-56.

Les lectures de la fête de la Visitation de la Vierge Marie abondent en vocabulaire et expressions de la joie. Dans la première lecture le prophète Sophonie exprime cette joie en ces termes : « Pousse de cris de joie ! », « Eclate en ovations ! », « Réjouis-toi, de tout ton cœur bondis de joie. »  Le cantique de méditation tiré du prophète Isaïe nous invite à la même attitude : « Jubilez, criez de joie, habitants de Sion ». Dans l’évangile, Elisabeth et Marie laissent éclater leur joie et leur foi. Même  les enfants qu’elles portent en elles participent à cette joie : Jean Baptiste tressaille d’allégresse dans le ventre de sa mère Elisabeth.

Nous aussi nous sommes invités à cette joie, car nous célébrons un événement heureux à savoir, le passage du Vicariat général saint Pie V de la R. D. Congo au statut de Vice-province. Je voudrais méditer avec vous les fondements bibliques de cette joie.

Les prophètes Sophonie et Isaïe invitent le peuple d’Israël à se réjouir car le Seigneur est au milieu de lui. Le Seigneur a levé les sentences qui pesaient sur Israël. Il a écarté de lui le malheur pour que son peuple ne subisse plus l’humiliation. Marie se réjouit et rend grâce parce que le Puissant fit pour elle des merveilles. C’est le Magnificat !

Chers frères et sœurs, ce sont les mêmes raisons qui nous poussent nous aussi à célébrer notre joie et notre action de grâce. Car le Seigneur a fait aussi de grandes choses pour chacun de nous et pour le Vicariat général saint Pie V. Hier pendant la conférence, nous avons revisité l’histoire centenaire des Dominicains au Congo. Nous avons réalisé davantage comment le Seigneur a été au cœur de cette histoire et demeure encore et toujours au milieu de nous. Il a effacé les « pages noires » de notre passé. Il a enlevé les étiquettes négatives qui collaient sur nous.  Il ne veut plus que nous subissions l’humiliation. Il nous invite à la confiance : « Voici le Dieu qui me sauve : j’ai confiance, je n’ai plus de crainte. Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ; il est pour moi le salut» (cantique d’Isaïe).

Hier certains frères ont exprimé, avec raison, leur inquiétude, leur crainte : «  Quelle garantie juridique de l’autonomie financière avons-nous avec la passage à la vice-province? Si nous échouons, quelle honte ! Qu’allons-nous devenir après ? »

Je voudrais redire à mes frères : Confiance ! Croyiez en l’acte que vous posez aujourd’hui. Ayez confiance en vous, en vos capacités et en chacun des frères. Par-dessus tout ayez confiance et foi en Dieu. Imitez l’exemple de la sainte Vierge Marie en qui vous placez votre vice- province aujourd’hui. Voici ce qu’il faut imiter de notre Mère, Notre Dame des Prêcheurs, la Reine du Rosaire et patronne de l’Ordre des prêcheurs :

1-L’accueil de la Parole de Dieu. L’invitatoire de la fête de la Visitation dit ceci : « Bienheureuse ! Tu as reçu la Parole de Dieu ». Oui, Marie a accueilli et médité la Parole de Dieu. Elisabeth s’exclame en disant : « Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur ». En accueillant la Parole de Dieu,  Marie ouvre son cœur au projet divin: «  Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole ».

2-La disponibilité de Marie à l’Esprit Saint. Marie (tout comme Elisabeth) était disponible aux inspirations de l’Esprit Saint. La joie de Marie (comme celle d’Elisabeth) est le fruit de l’Esprit Saint. Laissons-nous aussi, nous envahir et guider par l’Esprit Saint.

3- La rencontre et le partage de la Parole de Dieu. En Marie et Elisabeth, Dieu vient à la rencontre de son peuple. L’astre d’en haut vient visiter son peuple. Ensuite il y a les rencontres de Marie et Elisabeth, de Jésus et Jean Baptiste. Ces rencontres sont source de joie et de bonheur. La joie met Marie en route avec empressement. Elle veut aller partager cela avec sa cousine Elisabeth. Marie  porte en elle le Fils de Dieu, le Verbe fait chair. Elle va en mission porter la Parole de Dieu à la maison de Zacharie. Notre religion est une religion de la rencontre : la rencontre avec le Christ. C’est lui que les frères prêcheurs annoncent et font rencontrer.

Chers frères et sœurs, Marie nous rappelle notre identité et notre mission dominicaines. On ne peut pas être dominicain sans accueillir d’abord la Parole de Dieu, la méditer et la porter aux autres, avec joie et empressement. On dit de notre père saint Dominique qu’il était un homme joyeux. Qu’il portait toujours avec lui l’Evangile de Matthieu et les Epîtres de saint Paul. Rappelons-nous notre devise : « Contemplari et Contemplata, aliis tradere ». Pensons également à l’itinérance,  une dimension importante de la vie dominicaine. C’est par amour de la mission et de la prédication itinérante que les premiers dominicains sont arrivés au Congo pour prêcher l’Evangile et implanter l’Ordre des Prêcheurs dans ce pays. L’Evangile de la Visitation nous rappelle aussi pleins d’éléments liés au Rosaire, une dévotion chère à l’Ordre, que les frères ont eu à cœur de propager au cours des siècles.

Enfin, la Visitation de la sainte Vierge Marie nous place au cœur de la célébration du jubilé des 800 ans de la Confirmation de notre Ordre dont le thème est effectivement: « Envoyés pour prêcher l’Evangile ». Elle attire notre attention à la mission de l’Eglise aujourd’hui comme nous le rappelle la pape François à travers son Exhortation très importante : La joie de l’Evangile. Le saint Père veut une Eglise en sortie qui va vers les périphéries existentielles, visiter et rencontrer les pauvres. N’est-ce-pas là la mission des Dominicains ?

Une des préoccupations et attentes du Maître de l’Ordre aujourd’hui c’est : Comment atteindre les gens qui ne fréquentent pas nos belles églises paroissiales et conventuelles ? Une vice-province est une entité autonome, « capable de réaliser par ses propres moyens les conditions prévues pour devenir une nouvelle province » (LCO 257 § 1), et donc prête à aller implanter l’Ordre ailleurs en vivant une vie dominicaine communautaire authentique.

Que la Sainte Vierge Marie, notre Père Saint Dominique et saint Pie V votre saint patron intercèdent pour vous. Amen !

 

Gabriel Samba, op

Sosius pour l’Afrique

Homélies écrits, Vice-Province

Laisser un commentaire